Hello

Vous voulez vivre plus longtemps ? Buvez deux tasses de café par jour

Vous voulez vivre plus longtemps ? Buvez deux tasses de café par jour

Vous voulez vivre plus longtemps ? Buvez deux tasses de café par jour

Un «petit noir» chaque matin éloigne le médecin ? Plutôt deux ! Après avoir analysé 40 études sur le sujet, des chercheurs avancent que cette consommation quotidienne de caféine augmenterait l’espérance de vie.

Vous voulez vivre plus longtemps ? Buvez deux tasses de café par jour

Vous voulez vivre plus longtemps ? Buvez deux tasses de café par jour

Par TIPHAINE HONNET 1

Publié le 14/05/2019 à 14:45, mis à jour le 14/05/2019 à 17:17
Que les accros au café se rassurent. Si la boisson chaude a longtemps été décriée – notamment soupçonnée d’augmenter la pression artérielle et d’être cancérogène – de récents travaux américains et sud-coréens affirment le contraire. Dans une méta-analyse, comprenez un passage en revue de plusieurs études, les scientifiques ont démontré qu’elle allongerait l’espérance de vie. Pour arriver à ces conclusions, publiées le 4 mai dans la revue médicale The European Journal of Epidemiology , 40 études sur le sujet ont été analysées, réalisées à partir des données de près de 4 millions de personnes.

Moins de risques de cancers
Le café a un effet efficace sur les cancers du foie et de l’endomètre

Astrid Nehlig, directrice de recherche émérite à l’Institut national de la recherche médicale (Inserm)
Si cette recherche vient confirmer ce que l’on savait déjà – à savoir que le café protège l’organisme de problèmes cardiaques, de maladies neurodégénératives (maladie d’Alzheimer, Parkinson), et du diabète – elle souligne qu'”une consommation modérée est associée à une réduction de la mortalité toutes causes confondues, par rapport à l’absence de consommation de café”, peut-on lire dans les conclusions des travaux.

Ainsi, à partir de deux et jusqu’à quatre tasses de café par jour, même décaféiné, on réduit sensiblement les risques de décès des suites de maladies cardiaques (- 17%), de diabète (- 24%) et dans une moindre mesure ceux de cancer (- 4%). “Cette boisson a un effet particulièrement efficace sur les cancers du foie et de l’endomètre, détaille au téléphone Astrid Nehlig, directrice de recherche émérite à l’Institut national de la recherche médicale (Inserm), après avoir consulté les résultats.

Autre fait important mis en lumière par les scientifiques : peu importe l’âge, le sexe, le poids, la consommation d’alcool et de tabac du buveur ou encore la teneur en caféine du café ingéré, les bénéfices sont les mêmes. Toutefois, de légères disparités géographiques ont été constatées. En effet, les sujets étudiés issus des pays européens et asiatiques ont bénéficié de meilleurs résultats que ceux des pays américains. “Peut-être que cela est dû à des différences de mode de vie ou même au choix du café”, avance Astrid Nehlig.

Le rôle clef des antioxydants
Expresso, americano, cappuccino… Les travaux des chercheurs ne permettent pas encore de déterminer quel type de café et quelle préparation serait la plus bénéfique. Du côté de sa composition, la spécialiste Astrid Nehlig vante les mérites de sa richesse en antioxydants : “Ils protègent les cellules, limitent la cassure de l’ADN et diminuent l’inflammation des tissus”.

Une précédente étude américaine parue en 2012, mettait également en évidence les bienfaits de la caféine. “Elle augmente notre vigilance et notre concentration, ce qui réduirait le risque d’accidents et de blessures”, explique la directrice de recherche de l’Inserm. Néanmoins, peu importe le café dégusté, l’ajout de sucre n’est pas recommandé, voire même serait contre-productif avec un diabète de type II. Attention aussi aux femmes enceintes et allaitantes, qui ne doivent pas dépasser 200 mg de caféine par jour (soit un mug de café). Toutes les recommandations quant à la consommation de caféine sont à retrouver sur le site l’Agence européenne de la sécurité sanitaire des aliments (Efsa).

 

source : http://madame.lefigaro.fr/bien-etre/boire-deux-tasses-de-cafe-par-jour-reduit-le-risque-de-mortalite-etude-140519-165095

No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website